Le Bhakti Yoga ou yoga de la dévotion

Pages générales
Stages-Séjours
Stages Yoga
Pranayama Yoga
Yoga Nidra
Relaxation Yoga
Méditation Yoga
Stage Yoga été
Séjour à thème
Séminaires
Yoga & Vie Ashram
Cours de yoga
Cours Yoga
Cours Mensuels
Yoga Paris
Yoga Besançon
Yoga Dijon
Yoga Orléans
Yoga Troyes
Yoga Avignon
Publications
Swam Editions
Livres Swam
CD Yoga Nidra
CD Méditation
Autres Supports
Autres livres
Newsletter
Articles parus
Pages diverses
Informations
Liens amis
Autres liens
Plan du site
yoga
 
 

Dans le Yoga Satyananda, le bhakti yoga est considéré comme un complément indispensable des pratiques classiques du hatha yoga et du raja yoga, notamment avec les kirtans. Le but est d'assurer un cheminement en yoga qui respecte et utilise tous les aspects de la personnalité. Le bhakti yoga s'adresse au coeur, c'est à dire aux émotions.

Une définition du bhakti yoga

Le mot bhakti vient de la racine bhaja (ou bhaj) qui signifie adorer, servir, aimer, être dévoué. En yoga, bhakti désigne l’état ressenti lorsque les qualités d'anahata chakra, le cœur psychique, s’expriment dans la réalité vécue. Le bhakti yoga est la voie qui permet d’atteindre cet état. Swami Vivekânanda dans les Yogas Pratiques le définit comme une recherche véritable et sincère du Suprême, une recherche qui commence, se continue et s’achève dans l’amour. Le bhakti yoga n’est pas destiné seulement à ceux qui croient en Dieu. La bhakti n’est pas une affaire réservée aux religions, le sentiment de bhakti et la voie du bhakti yoga dépassent le cadre des croyances religieuses, leur caractère universel se fonde sur la capacité innée de tout être humain d’un amour universel et inconditionné.
 

Les textes du bhakti yoga

Parmi les anciens traités de littérature sanskrite sur le bhakti yoga, les Bhakti Sûtras de Nârada constituent un ouvrage de référence. Toutefois, Nârada précise au verset 15 qu’il est impossible de décrire la bhakti avec des mots car c’est une question d’expérience personnelle où le langage est inadéquat pour exprimer la nature de l’amour. Le Shrimad Bhagavata (ou Bhâgavata Purâna) est un texte philosophique très prisé en Inde qui fait l’objet de nombreux commentaires. Avec 18 000 stances sanskrites, on y parle de la vie de Krishna et de la philosophie de la bhakti.
Et bien sûr, la très célèbre Bhagavad Gîta exprime admirablement les voies du yoga et la nature de la bhakti : Krishna transmet à Arjuna un enseignement universel sur la Connaissance vraie, la voie de l’action et le bhakti yoga sur le champ même d’une grande bataille qui oppose les deux clans d’une même famille.
 

La voie du non effort qui est le yoga du futur

Le bhakti yoga s’adresse à tout le monde, si peu que l’on ressente le besoin d’unir son être individuel à la réalité universelle. Ce désir est sans doute le résultat d’une évolution personnelle mais il existe chez beaucoup, yogis et non yogis, religieux ou athées. Le verset 25 des Bhakti Sutras de Narada explique que la bhakti n’exige aucune qualification particulière. Il n’y a pas de méthode prescrite et un dévot sait qu’il n’obtiendra rien par ses propres efforts. Cette voie est considérée comme très rapide et elle ne nécessite pas de lutter contre sa nature. On se donne simplement à soi-même une direction qui va progressivement imprégner le mental d’une inspiration plus élevée et canaliser les désirs vers l’objet de la bhakti.
Il s’agit de passer d’une condition mentale dispersée à un désir focalisé dont la force annihile l’emprise de l’ego et soulève le voile de l’ignorance. A ce moment-là, le mental superficiel, intellect et ego, ne font plus barrière à la "grâce divine" toujours présente et plus proche de soi que le souffle. Il est possible de laisser la Puissance supérieure agir à travers soi, quelle que soit la forme ou le nom qu’on lui donne. Ainsi, la bhakti représente aussi bien le moyen que le but. Swami Satyananda considère que ce siècle sera l’ère de la bhakti. Les scientifiques eux-mêmes, après s’être intéressé à la matière, l’électronique et la physique, se pencheront sur la science de la vie et ils consacreront leurs recherches à la foi, aux sentiments et à la bhakti.
 
 
     
 

Bhakti Yoga et gestion du mental

Le but du bhakti yoga est de canaliser la force des désirs, la puissance des ambitions et les différentes réponses émotionnelles dans un sentiment unique et concentré de bhakti. Ce chemin permet de calmer les fluctuations mentales et de concentrer le mental, de dépasser les conflits et les problèmes mentaux, il induit clarté et précision.
Le bhakta passe par un processus qui peut se comparer à la combustion du bois : de la même manière que le bois ne peut pas être brûlé par le feu s’il n’a pas été auparavant débarrassé de son humidité, le corps entier et le mental doivent être transformés et purifiés pour accéder à une conscience élargie. Le sentiment de bhakti rend le mental concentré et en fait un parfait réceptacle pour recevoir la grâce mais il faut avant tout que le mental et le cœur s’acheminent dans une seule et même direction. Alors la bhakti transforme, transmue une individualité du plus grossier au plus raffiné : elle change tamas (inertie et ignorance) en rajas (activité intense) puis rajas en sattwa, l’état purifié de calme et de réceptivité. Ce dernier état est étroitement associé à la bhakti car les caractéristiques sattviques pures sont la gaieté, la réalisation de soi, la paix, le contentement, la béatitude et une bhakti stable à l’égard de l’atman, par lequel l’aspirant jouit d’une béatitude éternelle. (Shankarâchârya)
 

Bhakti yoga et émotions

Le cœur doit s’exprimer, les émotions doivent monter du plus profond, même si elles sont dérangeantes, car elles ouvrent la porte au changement et sont la condition d’accès à l’enseignement spirituel. Chacun peut constater pour lui-même que les émotions intensifient toute expérience, elles renforcent la puissance de la pensée et de l’action. En principe, ces émotions sont éparpillées, dispersées entre de multiples centres d’intérêts et les nombreux sentiments qui nous assaillent. Le bhakti yoga concentre les émotions en un seul point et les transmuent en dévotion. Cette concentration induit une intensification de la sensibilité, corps et mental s'accordent et fonctionnent sur la même fréquence. Swami Vivekânanda nous conseille sur la manière de gérer les émotions : pour lui, le secret essentiel est de savoir que les passions, les émotions, les sentiments divers présents dans le cœur humain ne sont pas blâmables, il faut seulement les maîtriser soigneusement et leur donner une direction de plus en plus élevée jusqu'à ce qu'ils atteignent le degré de l’excellence… Le fait de se réjouir d’avoir un peu plus d'argent n'est pas en soi une mauvaise chose, mais on peut aussi donner à cette faculté de joie une direction plus élevée et la mettre au service de l’Idéal Suprême. Ainsi rien n’est à rejeter, à déraciner ou à arracher, l’effort consiste en une conscience intérieure qui recueille les émotions et les offrent. Rien de ce qui nous habite ne doit être détruit mais redirigé car tout a une raison d’être.
 

Les neuf méthodes du bhakti yoga selon le Srimad Bhagavata

- Shravanam : écouter ou lire des récits relatifs aux incarnations divines (Rama, Krishna, Christ, Bouddha, etc.).
- Kirtanam : ce sont des chants collectifs qui associent des mantras et une mélodie rythmée.
- Smaranam : se souvenir en permanence de la divinité sous quelque forme que ce soit, ce qui est souvent associé à la répétition d'un mantra. Smaranam est particulièrement puissant pour intensifier la conscience et focaliser le mental. C’était la sadhana de grands bhaktas comme Kabîr et Swami Ramdas.
Ces trois premiers modes d’expression (shravanam, kirtanam et smaranam) tendent à harmoniser le mental et dénouer les blocages pour aller vers plus de sattva.
- Padasevanam : le service du guru ou le service fait au nom du divin. Cela correspond au karma yoga et à seva, le service, agir de façon désintéressée, au mieux de ses capacités. Le pouvoir de l’ego en est considérablement réduit.
- Archanam : concerne l’adoration et les offrandes rituelles, qui suivent généralement des règles précises. Cette méthode de révélation du potentiel intérieur fait partie intégrante de la plupart des religions et également du Tantra.
- Vandanam : la reconnaissance mentale de tout être et de toute chose comme étant l’aspect fini du Suprême. Le bhakta doit donc s’incliner devant tout et adorer toutes les créations.
- Dasyam : le sentiment d’être le serviteur du divin. L’aspirant essaie d’avoir l’attitude d’un serviteur et de faire uniquement ce qui relève de la volonté divine. Ce mode d’expression diminue l’emprise de l’égoïsme.
- Sakhyam : l’attitude d’amitié qui donne au bhakta le sentiment d’être constamment en intimité avec le Suprême. Il Le considère comme un ami proche qui est toujours auprès de lui.
- Atma nivedanam : la soumission totale qui conduit à l’union parfaite. Une unité s’installe entre celui qui aime, la capacité d’amour et celui qui est aimé.

 

Le bhakti yoga au Centre de Yoga de l'Aube

Le bhakti yoga est un des piliers de la vie yoguique. C'est pourquoi les journées au Centre de Yoga de l'Aube commencent et finissent toujours par un temps de bhakti yoga. Dans les séjours de vie yoguique, cette voie du yoga est privilégiée à travers l'apprentissage personnel de kirtans. En règle générale, le bhakti yoga donne au style de vie type ashram un cachet ou une atmosphère spécifique où chacun peut expérimenter pour lui-même des sentiments plus élevés. Le bhakti yoga permet d'investir sa richesse émotionnelle et de suivre le déroulement de la vie avec une attitude saine et ouverte.
 
Il est interdit d'utiliser tout ou partie de cette page sans autorisation préalable de l'auteur.
 
" Semez les graines de dévotion dans le champ du coeur. Arrosez-les avec l'aspiration. Protégez-les avec le satsang, afin d'écarter les animaux des passions. Vous récolterez la riche moisson de la paix et de la félicité."
 
 
 
Pages générales
 
Activités de yoga
 
Cours de Yoga